Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Al Arabiya anglais, 9 juillet -La dirigeante du mouvement d'opposition iranien basé en France pour un Iran libre a déclaré lors d'un rassemblement à Paris [au Bourget] samedi que Téhéran dissimulait son «échec» en soutenant les «massacres» commis par le régime syrien .

Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), un groupe d'opposition en exil, a également affirmé que "le nombre de ceux qui résistent au régime du guide suprême augmente et leur influence s'étend."

Le régime du guide suprême ou «tutelle du jurisprudent religieux » est le système actuel qui domine l'Iran.

Radjavi a ajouté: "La faction de Khamenei qui est à la recherche d'une sortie pour échapper à la crise [dans le pays] a échoué."

La chef de l'opposition a également averti que les exécutions et les arrestations se font à un rythme plus important depuis la révolution iranienne de 1979 qui avait renversé le chah pro-américain.

Elle a dit qu'un "changement de régime" est la "seule solution" pour sortir l'Iran de cette situation "qui se dégrade".

Le CNRI a déclaré que plus de 100.000 personnes ont assisté au rassemblement pour un "Iran libre". Des personnalités de premier plan et des centaines de parlementaires ont assisté à l'événement.

Le prince Turki Al-Faiçal, ancien chef du renseignement saoudien, a également prononcé une allocution à ce rassemblement. Son discours a reçu une réaction enthousiaste de la foule.

LE PRINCE TURKI AL-FAICAL: LE PEUPLE IRANIEN EST LA PREMIERE VICTIME DE REGIME DE KHOMEINY

Faiçal a déclaré: "Le peuple iranien est la première victime de [fondateur de la République islamique d'Iran] Khomeiny."

Il a dit que feu Khomeiny et ses partisans ont longtemps tenté d'exporter la révolution islamique dans le reste du monde pour accélérer la venue du Mahdi al-Muntadhar, vu par certains musulmans comme le sauveur ultime de l'humanité et le dernier des douze Imams qui le fera revenir avec Jésus-Christ, afin de remplir leur mission d'instaurer la paix et la justice dans le monde.

Faiçal a déclaré que "les Arabes ont toujours été respectueux des Perses" mettant en évidence les points communs entre les entités du Moyen-Orient.

Les participants du rassemblement scandaient «le peuple veut renverser le régime [iranien] » en arabe lors de son discours. C'est le même slogan que celui des pays du printemps arabe.

L'opposition iranienne avec sa variété de minorités ethniques et d'affiliations politiques a appelé la communauté internationale à la soutenir pour mettre fin à l'effusion de sang commise par des militants sectaires soutenus par l'Iran en Syrie, en Irak et au Yémen.

Radjavi a déclaré que les revenus de l'Iran tirés de la vente du pétrole après la levée des sanctions internationales sont allés soutenir ces militants en Syrie et en Irak.

«Au début des négociations nucléaires en juillet dernier, Khamenei a commis un massacre au camp d'Achraf (la province de Diyala en Irak). (Il a également) assassiné des gens et supprimé l'opposition syrienne pour protéger Bachar al-Assad en Syrie," a-t-elle dit.

L'ancien membre du Congrès Patrick Kennedy a déclaré : "Je crois que c'est un devoir de changer le régime iranien pour la démocratie. Ce que Maryam Radjavi réclame est l'instauration d'un régime démocratique régi par le peuple et non par les mollahs.».

Des eurodéputés ont demandé le soutien à l'opposition iranienne pour obtenir un changement en Iran et aider à accorder leurs droits aux minorités religieuses et ethniques.

L'ancien député français François Colcombet a dit : "Mon pays la France se trompe en faisant confiance au régime en Iran. Le prince Turki a tout à fait raison de déclarer que l'Iran est la raison derrière les problèmes de la région (Il est derrière) plus qu'Israël et noublions pas le soutien de l'Iran du terrorisme ".

 

IRAN 
DECEMBRE 2019

 29 exécutions

Soulèvement national

1500 manifestants tués

4000 blessés

12.000 arrestations

dans 191 villes insurgées

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions; Novembre: 15 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE