Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Asharq Al-Awsat English, 9 juillet - Prenant la parole devant le grand rassemblement de plus de 100.000 opposants iraniens rassemblés samedi 9 juillet à Paris appelant à la chute du gouvernement théocratique de l'Iran, le président du directoire du centre Roi Fayçal pour la recherche et études islamiques, le prince saoudien Turki Al Faiçal a affirmé des vérités oubliées sur l'histoire des régimes perses. 

«Dans le monde pré-islamique, l'Empire sassanide perse s'étendait de la Turquie et de l'Egypte à l'ouest, jusqu'au sous-continent indien à l'est. C'était une force culturelle et politique qui rivalisait avec celle de l'ancienne Chine, l'Inde ou Rome. Les Sassanides étaient enviés par les Romains pour leur technologie militaire de pointe, des artistes et des musiciens sassanides ont été accueillis par les cours royales de la Chine ancienne, et le gouvernement sassanide a été largement loué pour son style de gouvernance humain et efficace. Les Perses de l'ancien monde pourraient même prétendre à l'une des premières religions monothéistes du monde: le zoroastrisme, une foi fondée sur les enseignements de Zoroastre, qui a vécu il y a plus de 3000 ans ", a déclaré le prince Al Faiçal.

En parlant de l'héritage partagé par les Perses et le reste du monde musulman, le prince Al Faiçal a déclaré que "Al-Ghazali, le théologien, érudit et mystique souvent désigné comme l'un des musulmans les plus importants après les compagnons du Prophète Mohammad, était originaire d'une ville près de Machad ".

Le régime iranien est maintenant principalement dirigé par des religieux, connu sous le nom de mollahs, et a prouvé être loin de prôner une démocratie moderne.Les mollahs n'ont pris le pouvoir qu'après la révolution de 1979, qui a renversé le chah Mohammad Reza Pahlavi soutenu par les Etats-Unis.

Le nouveau régime des mollahs est devenu une entité dirigeante largement sectaire, même contre les Iraniens eux-mêmes. "En dépit de cette politique étrangère isolationniste et interventionniste, les premières victimes du khomeinisme est le peuple iranien lui-même - et non pas seulement les militants politiques opposés l'idéologie autoritaire et totalitaire; mais aussi pour les minorités ethniques et religieuses comme les Kurdes, les Arabes, les Azéris, les Turkmènes, les Baloutches, les sunnites, les ismaéliens, les bahaïs, les chrétiens et les juifs de l'Iran contre l'élite politico-religieuse de la Révolution », a déclaré le prince Al Faiçal.

Vers la fin de son discours, le prince Al Faiçal a salué les efforts des 100.000 personnes venues au rassemblement dans l'espoir de voir libérer leur patrie d'un régime oppressif. Le prince a également affirmé que l'ensemble du monde musulman soutenait leur cause d'esprit et de coeur.

"Et vous, Maryam Radjavi, vos efforts pour débarrasser votre peuple du cancer khomeyniste sont une épopée historique qui, comme le Chanameh, restera inscrite dans les annales de l'Histoire", a dit le prince à Maryam Radjavi, épouse de Massoud Radjavi.

 

IRAN 
DECEMBRE 2019

 29 exécutions

Soulèvement national

1500 manifestants tués

4000 blessés

12.000 arrestations

dans 191 villes insurgées

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions; Novembre: 15 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE