Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif – Ouvriers du sucre de Haft-Tapeh et métallurgistes, occupent la rue avec femmes et enfants, depuis plusieurs jours à Chouch (Suze) et Ahwaz dans la riche province pétrolière du Khouzistan en Iran. « Nous avons faim » crient les manifestants qui réclament les salaires impayés et dénoncent la corruption des autorités.

Devant le flot tumultueux des manifestants qui déferlent dans les rues, le régime a pris peur. Une vingtaine d’arrestations ont eu lieu dimanche mais le mouvement de protestation tient bon après 12 jours de grève et revendique sa solidarité « Haft-Tapeh, métallurgistes, unissons-nous ».

Vendredi lors de la prière du vendredi, les ouvriers du sucre qui ont constitué un des rares syndicats libres ouvriers en Iran, ont déboulé dans la salle de prière pour dénoncer les autorités religieuses. Ils ont ponctué le sermon de « menteurs ! menteurs ! » et quand les forces de sécurité ont appelé au calme, comme un seul homme ils ont tourné le dos à la chaire du prêcheur en scandant : « face à la nation, dos à l’ennemi ».

Les rues de ces grandes villes ont fait trembler les mollahs :« Les ouvriers préfèrent la mort à l’humiliation », « A bas ce régime trompeur », « A bas l’oppresseur, vive les ouvriers ».

Le complexe sucrier de Haft-Tapeh compte près de 4000 ouvriers.

Saluant les courageux grévistes, Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a déclaré : « Les ouvriers de l'usine de canne à sucre Haft Tappeh, se sont insurgés contre l'oppression en scandant « ni les menaces, ni l'emprisonnement n'ont plus d'effet », « Nous avons faim », et ont appelé les Iraniens à s’insurger contre le pillage systématique des richesses du pays. » Elle a exhorté les organisations internationales de défense des droits de l'homme et les syndicats dans le monde à soutenir les travailleurs en grève en Iran