Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Iran Manif - Le régime iranien reste incapable d'enrayer la crise économique et sociale qui ronge l'Iran et tourne depuis un an à une grave crise politique. Même s'ils ne se rasent pas, depuis un an les mollahs sont tous les jours sur le fil du rasoir. Les grèves et manifestations s'enchainent appelant à un changement radical de régime, un changement démocratique.

Le jour de Noël, le 25 décembre, les chauffeurs de camions et d'engins lourds ont passé le quatrième jour de leur cinquième grève en six mois. Ils protestent contre le coût élevé et la pénurie de pièces de rechange, les bas tarifs des transports qu'ils sont astreints de respecter et contre les promesses vides du régime. Malgré les mesures répressives, la grève a touché Téhéran et les principales villes de province.

D'autre part, les protestations et les manifestations des familles des métallurgistes d'Ahwaz emprisonnés se sont poursuivies pour la seconde journée dans la ville. De enfants ont participé à la manifestation en portant des banderoles disant 'Libérez mon père' !

Simultanément, les chauffeurs de véhicules de forage de la compagnie nationale iranienne de forage d'Ahwaz se sont mis en grève et se sont rassemblés pour un troisième jour en signe de protestation contre les bas salaires et le non-paiement de 9 mois de salaire.

Mardi, les des paysans défavorisés de Varzaneh (près d'Ispahan) ont continué à manifester pour obtenir leurs droits à des quotas d'eau. Ils scandaient avec leurs familles : "Rohani menteur, où est notre fleuve Zayandehroud ?", "Si vous ne nous donnez pas d'eau comme il faut, nous sommes prêts au martyre" ; "Vive les paysans, à bas l'oppresseur" ; "Nous résistons, nous nous battrons, et nous aurons notre eau".

Grèves et protestations en série

Parmi les manifestations ces derniers jours, on peut citer les suivantes:
- Le rassemblement des employés et retraités du personnel de l'Education nationale de Tabriz en signe de protestation contre leurs pauvres moyens de subsistance avec les slogans "Ouvrier, enseignant, unité !", Pas de repit tant que nous n'aurons pas obtenu nos droits".- Le rassemblement dans les locaux de l'usine des ouvriers des roulements à billes de Tabriz pour protester contre le non-paiement de leur salaire depuis quatre mois.
- Le rassemblement des travailleurs du projet de train urbain d'Ahwaz contre le non-paiement de 19 mois de salaire et le mépris des autorités face à leurs conditions de vie très difficiles.
- Le rassemblement des travailleurs de la cimenterie de Naïne et Masjed Soleiman contre le non-paiement de cinq mois de salaire, deux mois de primes d'assurance et l'insécurité de l'emploi.
- Le rassemblement des chauffeurs de bus des transports urbains à Téhéran.
- La gève des chauffeurs de la société Faradis à Qazvine contre les amendes injustes.
- La grève des employés des stations-service et des employés d'Aria Steel, de la société Arvand à Andimeshk
- La grève des employés de la municipalité d'Abadan
- La grève des employés de la centrale électrique de Nochahr contre le non paiement de leur salaire depuis des mois.
- Le rassemblement de jeunes diplômés à la recherche d'un emploi dans la raffinerie Bid Boland du golfe Persique à Behbahan contre l'échec du recrutement d'autochtones.
- Les rassemblements et les protestations des épargnants spoliés par le crédit Caspain affilié, banque affiliée aux gardiens de la révolution à Téhéran, Machad, Parsabad Moghan et Racht.

Il y a près d'un an, l'Iran des campagnes et de la province se soulevait, 142 villes criaient "A bas Khamenei" et appelaient de leurs voeux la liberté et la démocratie.

L'Iran, contrairement à la Syrie, l'Irak, la Libye ou la Tunisie, pays du printemps arabe, a une alternative démocratique, le CNRI, doté d'un programme clair qui a le soutien de la population et des parlements des pays démocratiques. Le soulèvement n'a pas cessé depuis en Iran et promet de connaitre une belle flambée en 2019.

 


IRAN 
NOVEMBRE 2019

 3 exécutions

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE